Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Matthieu Chedid -M- par 2yeuxet1plume - Meremptah

PAROLES - Des sillons sinueux (rap)

 

2yeuxet1plume | Autour de Matthieu Chedid 

 
 

DES SILLONS SINUEUX

- Genre : Rap -

 

Ma vie suivait des sillons sinueux,

Des courbes de bourbe lourde.

Elle s’égarait le long de songes creux,

À la fois courte, fourbe et sourde.

Jusqu’à ce soir où j’eu droit à l’aveu,

Et où cette gerbe superbe de verbes

Lancée par Elle à moi son amoureux,

M’ouvrit la porte d’où sortent des pères.

Je suis enceinte m’asséna d’un sourire

Sa bouche, sa bouille d’amour

Et tandis que saisit mon cœur chavire

Mon pouls s’ébroue, sourd.

Soudain s’avance en songe vient se blottir

Là contre mon ventre un tendre

Garnement fille ou gars je ne saurais dire

Neuf mois, tenir, attendre, saurais-je me faire tendre ?

 

Elle me baby boom

Je la daddy cool

Elle me baby boom

Et son daddy coule

Dans ses yeux de fripouille

 

Ma vie suivait des sillons sinueux,

Un père en piètre absent

Anti-modèle de celui que je veux

Proposer pour arpent

Pour terreau fertile au futur gouteux

Qu’à trois j’étreins, plâtrant

Dans le passé les entraves et les pieux

Plantés en plein mon palpitant.

Assumerais-je les songes et les sourires

Les couches, couffins, doudous, bisous,

Tout ce qu’enfin l’enfant fait refleurir :

Hiboux, choux, genoux, poux poupidou.

Soudain s’amoncellent les coups de semonce

Panique, valise, conduite, clinique.

Once par once éclot rose sans ronces

Magique petite pépète au premier cri sonique.

 

  Elle me baby boom

Je la daddy cool

Elle me baby boom

Et son daddy coule

Dans ses yeux de fripouille

 

PONT

 

  Elle me baby boom

Je la daddy cool

Elle me baby boom

Et son daddy coule

Dans ses yeux de fripouille

 

PAROLES - Des sillons sinueux (rap)

 

© Juin 2015


Paroles de Meremptah

Déposées à la SACEM

 

 

 

 

 

2yeuxet1plume - Autour de Matthieu Chedid ~

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article