Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'AUTEUR - MEREMPTAH

 

 

"Matthieu Chedid -M- par 2yeuxet1plume - Meremptah" alterne tant des billets scrutant l'actualité et les mystères de cet artiste guitariste (informations très souvent fournies par -M- lui-même ou ses équipes)  que des articles plus personnels : photographie, écriture, découvertes musicales, etc.

 

  Armé d'un Pentax K5, fidèle filet d'images, je capture par exemple, au gré de mes envies, instants de vie et tableaux naturels. Pas de sujets de prédilection, si ce n'est le beau, l'incongrus, l'intéressant.

 

Professeur d'Histoire Géographie, parolier SACEM, j'adresse un petit clin d''oeil à mes chers élèves de passage, anciens ou actuels : eh non, vos enseignants ne se morfondent pas, une fois les cours terminés, dans d'austères livres poussiéreux et barbants ... enfin, pas que !

 

 
~ 2 yeux 1 plume ~
Autour de Matthieu Chedid par Meremptah
 
 

L'ACTU DE MATTHIEU CHEDID -M-

________________________________________________

 
 

CONTACTS

________________________________________________

 

 

Nous envoyer un message privé

 

Contacter Autour de Matthieu Chedid 2yeuxet1plume

 

11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 09:54

 

Des pleins poumons ou des poumons vides...

 

 

 

Le jeu de la vie n'a pas pour théâtre le coeur.

 Ni pour arêne l'intérieur de nos crânes.

 Il a juste les branches de nos poumons pour aire de jeux.

Car, et c'est une chose des plus communes, la vie pousse son cri,

son premier cri, au moment où nos branches intérieures

 s'emplissent d'air frais, ou vicié, c'est selon.

Ils s'emplissent, et le jeu commence.

 

C'est à celui qui, des pleins poumons ou des poumons vides, l'emportera.

L'air entre, s'insufle, s'immice, pénètre, gonfle d'existence nos ballons de baudruche.

 Et voilà qu'en sens contraire, cet air, au final, s'extirpe, s'échappe, s'enfuie,

 après deux secondes comme après trois minutes passées au fond d'un grand bassin.

 


Ce jeu entre le plein et le vide, le plein jamais ne peut le gagner.

 Il ne peut, en intervenant fréquemment, que retarder l'échéance.

 Car il sait au fond que les dés sont pipés.

 

 

Et que l'air du cri de vie, au final, ne peut que s'expirer.

 

 

5 décembre 2011 - A Lui

 

 

2yeuxet1plume - Autour de Matthieu Chedid ~

Partager cet article

Repost 0
Billet écrit et publié par Meremptah - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires