Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'AUTEUR - MEREMPTAH

 

 

"Matthieu Chedid -M- par 2yeuxet1plume - Meremptah" alterne tant des billets scrutant l'actualité et les mystères de cet artiste guitariste (informations très souvent fournies par -M- lui-même ou ses équipes)  que des articles plus personnels : photographie, écriture, découvertes musicales, etc.

 

  Armé d'un Pentax K5, fidèle filet d'images, je capture par exemple, au gré de mes envies, instants de vie et tableaux naturels. Pas de sujets de prédilection, si ce n'est le beau, l'incongrus, l'intéressant.

 

Professeur d'Histoire Géographie, parolier SACEM, j'adresse un petit clin d''oeil à mes chers élèves de passage, anciens ou actuels : eh non, vos enseignants ne se morfondent pas, une fois les cours terminés, dans d'austères livres poussiéreux et barbants ... enfin, pas que !

 

 
~ 2 yeux 1 plume ~
Autour de Matthieu Chedid par Meremptah
 
 
 

CONTACTS ET RESEAUX SOCIAUX

________________________________________________

 

 

Nous envoyer un message privé

 

Contacter Autour de Matthieu Chedid 2yeuxet1plume

 

 

Notre page Facebook

 

Facebook Autour de Matthieu Chedid 2yeuxet1plume

 

 

Notre compte Twitter

 

Twitter 2yeuxet1plume Matthieu Chedid -M-

 

 

Abonnement RSS au site

 

RSS 2yeuxet1plume Matthieu Chedid -M-

 

 

6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 10:02

 

Critique de l'album The Electric Lady par Janelle Monae / Wondaland 2013

 

 

 

 

The Electric Lady par Janelle Monaé

The Electric Lady par Janelle Monaé (2013) - Couverture intérieure

 

 

 

Il y a des albums pleins de promesses, et deux espèces d'artistes qui les conçoivent. Ceux qui connaissent l'instant de grâce avant de décevoir sont du plus grand nombre. Et ceux, trop rares, qui ont le talent riche leur permettant de donner vie à de nouveaux albums surpassant un premier opus déjà encensé par la critique. Janelle Monae est de cette dernière trempe. Une artiste douée, artiste jusqu'au bout de son improbable coiffure, à la fois auteur, compositrice, productrice, arrangeuse et interprète de The Electric Lady, publié ce 9 septembre par le collectif Wondaland qu'elle a elle même fondé, dans le Kansas. Un collectif foisonnant d'artistes divers, tel Big Boi d'Outkast qui fut, avec P. Diddy, l'un de ses premiers vrais parrains dans le métier.

 

 

 

Sans titre-copie-2

The Wondaland Team - Kansas City (avec Janelle Monae, Kellindo, Mykal Monroe, George 2.0, Nate Wonder, Isis Valentino, Jeff Cohran, Chuck Lightning / Crédits : Nastassia A. Davis)

 

 

 

The Electric Lady, comme The Archandroid avant lui, publié en 2010, peut déconcerter tant il est foisonnant de sonorités, de thèmes, de cordes, d'avatars vocaux d'une mini (1,52m.) Janelle habitée et survoltée. On peine parfois à croire que toutes les voix sont d'elles, tant elle possède cette capacité sidérante à s'approprier tous les registres : elle s'y fait tant chanteuse soul que diva jazz, star pop, lady RNB ou rappeuse west-coast, toujours en maitrise et subtilité, parfois sur un seul et même titre. Mais sa facilité et son interprétation habitée lui suffisent à donner une unité à l'ensemble, telle une magique clef de voute.

 

The Electric Lady, c'est aussi et surtout un concept dans le concept. Une oeuvre pensée, ciselée, et non l'un de ces inombrables albums empilant des morceaux sans liens entre eux autres que son interprète principal.

 

Cet opus a en effet pour sous-titre "Suite IV et V", déroulant après les opus "Métropolis : Suite I" et "The Archandroid : Suite II et III" l'histoire d'un alter-ego désincarné, Cindy Mayweather. L'existence de celle-ci prend place dans une cité retro-futiste à la Fritz Lang, où Cindy est un célèbre robot enfreignant la règle d'or de son monde : tomber amoureuse d'un humain (Métropolis - Suite I).

 

Mais l'androide parvient à éviter le desassemblage auquel son attitude la menaçait et, ouvrant aux créatures électroniques la voie des sentiments par son propre exemple, Cindy Meyweather devient une sorte d'Ange libérateur, de Messie de la minorité robotique (The Archandroid - Suites II et III). Le clip "Many Moons", publié en 2008, et accompagnant l'un des titres phares du premier album de la belle, est une illustration efficace du concept méthaphoriquo-futuriste au coeur de l'oeuvre de Janelle.

 

 

 

"Many Moons" - Ce clip de 2008 par Janelle Monae dépeint une Métropolis futuriste néo-esclavagiste

 

 

Cette histoire très SF est bien entendu allégorique d'un passé plus réel et douloureux : c'est l'héritage de décénies de ségrégations subies par la communauté afro-américaine que porte en filigrane ce projet musical initié en 2007. Un passé enchainé que Janelle Monaé libère : par son oeuvre bilan, et de fait messianique. Elle s'efforce en effet de produire la synthèse de près d'un siècle de musique black, née dans la souffrance et le rejet, afin d'en extraire l'essence commune, et de lui conférer un futur radieux, émancipé des plaintes. Ce qu'elle réussit par des volutes musicales aériennes et maitrisées.

 

The Electric Lady est le prequel - exercice de style aujourd'hui tant cultivé par une industrie cinématographique à laquelle Janelle se réfère sans cesse - de l'épopée de Cindy Meyweather. Chaque titre y dépeint les expériences antérieures qui l'ont faite, peu à peu, capable de sentiments : ses premiers émois aux contacts d'hommes charismatiques, préalables indispensables ("Givin em what they Love" avec Prince, "Primetime" aux côtés de Miguel, etc.). Elle y met aussi en avant ses modèles féminins, qui ont peu à peu humanisés sa froide programmation initiale (Sally Ride, Dorothy Dandridge, etc.).

 

L'unité est qui plus est narrative. Quelques interludes lèvent le voile sur une radio pro-robots, qui, à l'époque où l'héroïne est au fait de sa gloire, et où la menace d'une fin des temps se fait plus précise ("Dance Apocalyptic"), revient sur le passé de cet Archandroid modèle au travers de titres qu'elle diffuse illégalement.

 

 

 

Dance Apocalyptic - Titre extrait de "The Electric Lady" / 2013    

 

 

 

The Electric Lady est donc tout aussi foisonnant que cohérent. Sa principale force repose sur sa faculté à produire un son neuf et excitant à partir d'héritages sonores variés et profondément ancrés dans l'histoire musicale récente. Ce qui donne l'impression grisante que les titres de cet opus sont tout à la fois oldies et novateurs, entendus et inédits, classiques et futuristes, tubesques et expérimentaux.

 
 
 
Janelle Monaé électrise la soul - 2013

Janelle Monaé électrise la soul - 2013

 

 

 

Après une ouverture très cinématographique, quasi james-bondiennes, "Suite IV", l'opus enchaine d'emblée les tubes potentiels, ces titres témoignant de la volonté nouvelle de Janelle d'offrir quelques (rares) concessions au succès public, incontournable pour prolonger l'odyssée débutée il y a 6 années.

 

 

Si le duo initial aux côtés d'un Prince qui l'adore est très efficace dans son habillage de funk dépouillé, "QUEEN" et "The Electric Lady" sont les vraies claques des premières minutes de l'album. Des titres maitrisés et ciselés, à la rythmique inventive pour l'un, à la mélodie entêtante pour l'autre, et dont les finals toujours surprenants sont de ceux qui éblouissent.

 

 

Cette Suite IV compte pourtant d'autres moments de bravoure, si l'on excepte "Primetime", qui marquera davantage quelques premiers émois adolescents à venir que notre imaginaire musical, même si les interprétations de Miguel et de Janelle, toutes en subtilité, retiennent l'attention. Au premier chef de ces autres petits trésors, "We Were Rock & Roll", cocktail pop/gospell ébourrifant et très bien dosé, le genre de titre à faire tourner en boucle dans sa voiture, coincée dans le brouillard des bouchons matinaux, pour dissiper à coup sûr le spleen du travailleur qui souvent s'installe.

 

 

 

 

Dans la deuxième partie du disque, "Suite V", Janelle se découvre (un peu), et Cindy s'efface. S'ouvre alors une page pleinement et purement rythm&blues, moins explosive, dans laquelle Janelle évoque tant sa mère ("Guetto woman") qu'elle sème les petits cailloux d'un dévoilement plus personnel ("Sally Ride", hymne à une aviatrice lesbienne ayant attendu la fin de sa vie pour communiquer ses attirances, ou l'interlude radiophonique de la Suite V durant lequel ont peut entendre maintes fois "Robot love is Queer !").

 

 

Dans cette partie moins prolifique et plus touchante, la voix de Janelle prend le dessus sur l'orchestration, et l'on prend conscience de l'étendue des dons de l'Archandroïde. "Sally Ride" et "Dorothy Dandridge Eyes" ne laissent ainsi pas indifférents. Des incontournables !

 

 

 

 

 

 

"The Eletric lady" est au final une petite pépite, à écouter et écouter encore pour qu'elle révèle ses nuances, ses secrets, ses expérimentations nombreuses au delà de jaillissements jouissifs autant que gargantuesques.

 

 

Et pour ceux qui en douteraient encore, voici un petit florilège des critiques internationales publiées cette semaine au sujet de la galette qu'il vous faut avoir au moins une fois écoutée en entier avant la fin de cette année !  

 

 

 

" A new musical tour de force" - Huffington Post

"On ne voit désormais plus qu’elle" - Libération

"La nouvelle star de la soul est née et va briller longtemps" - Metro

"Une synthèse parfaite [et] une éblouissante saga afro-futuriste" - LaPresse.ca

"Un des albums de cette fin d'année" - RTBF

"L’un des albums les plus cohérents, sinon le plus réussi de l’année 2013" - froggydelight.com

"La synthèse d’une quarantaine d’années de Great Black Music. Album de l’année ?" - Les Inrocks

 

 

 

 
Facebook Autour de Matthieu Chedid 2yeuxet1plume

ACTUALITE AUTOUR DE MATHIEU CHEDID -M- 

REVIEWS, REPORTAGES, PAROLES ... NE MANQUEZ RIEN 

REJOIGNEZ 2YEUXET1PLUME SUR LES RESEAUX SOCIAUX

Twitter Autour de Matthieu Chedid 2yeuxet1plume

 

 

2yeuxet1plume - Autour de Matthieu Chedid ~

 

Partager cet article

Repost 0
Billet écrit et publié par Meremptah - dans Notes de Musique Billets d'Actualité
commenter cet article

commentaires

SUIVRE MATTHIEU CHEDID

 

 

LE SITE OFFICIEL DE MATTHIEU CHEDID

 

 

 

ARCHIVES AUTOUR DE MATTHIEU CHEDID

 

Articles Actualité Matthieu Chedid

 

 

PAGE FACEBOOK DE MATTHIEU CHEDID

 

Page Facebook Matthieu Chedid -M-

 

 

 

COMPTE TWITTER DE MATTHIEU CHEDID

 

Twitter -M- Matthieu Chedid

 

 

ABONNEZ-VOUS (NEWSLETTER)

________________________________________________

 

Pour être au fait de l'actualite de Matthieu Chedid -M- et ne passer à côté d'aucun des reportages, billets de concerts et reviews de 2yeuxet1plume ...

 

Pour découvrir les nouvelles paroles de chansons et photographies de Meremptah ...

 

Souscrivez à la newsletter du site !

 

VOS VISITES

________________________________________________

 

Compteur Global

 

Derniers Articles