Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'AUTEUR - MEREMPTAH

 

 

"Matthieu Chedid -M- par 2yeuxet1plume - Meremptah" alterne tant des billets scrutant l'actualité et les mystères de cet artiste guitariste (informations très souvent fournies par -M- lui-même ou ses équipes)  que des articles plus personnels : photographie, écriture, découvertes musicales, etc.

 

  Armé d'un Pentax K5, fidèle filet d'images, je capture par exemple, au gré de mes envies, instants de vie et tableaux naturels. Pas de sujets de prédilection, si ce n'est le beau, l'incongrus, l'intéressant.

 

Professeur d'Histoire Géographie, parolier SACEM, j'adresse un petit clin d''oeil à mes chers élèves de passage, anciens ou actuels : eh non, vos enseignants ne se morfondent pas, une fois les cours terminés, dans d'austères livres poussiéreux et barbants ... enfin, pas que !

 

 
~ 2 yeux 1 plume ~
Autour de Matthieu Chedid par Meremptah
 
 

L'ACTU DE MATTHIEU CHEDID -M-

________________________________________________

 
 

CONTACTS

________________________________________________

 

 

Nous envoyer un message privé

 

Contacter Autour de Matthieu Chedid 2yeuxet1plume

 

19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 09:10

 

A force de publier photographies et billets musicaux, on aurait tendance à rebaptiser le présent site "2yeuxet1oreille". Il était donc temps de réveiller sa plume. Voici les deux premières parties de ma courte nouvelle, intitulée "Te voilà qui dors", suivie d'un lien vers l'intégralité du texte au cas où les lignes à venir vous mettraient en appetit. Bonne lecture !

 

 

*   *   *

 

TE voilà qui dors

 

            Te voilà qui dors. Garce, tu ne m’aimais plus ! Tes paupières jointes, ta peau pâle, tout évoque ce que tu es désormais. Une carcasse abjecte. Un être sans vie, sans souffle, sans amour. Je te hais !

            Je te hais autant que je t’ai désirée, pourchassée, voulue, aimée. Ah, ça, oui je t’ai aimée ! Et toi, ne le nie pas : tu m’as aimé, hein ?!  Dis-le ! Avoue ! Pourquoi ne puis-je plus te réveiller… ? Je suis là, immobile, à tes côtés. Le choc a été rude. Chambre 336 : clap de fin sur nos amours, dans un décor baroque à souhait. 

 

*   *   *

 

            Tout n’avait pourtant pas si mal débuté. Tu te souviens ? Tu venais de perdre brutalement ton premier mari, un type maladivement jaloux, cependant plus porté sur le calva que sur tes formes affolantes. Pauvre type.

On ne peut pas dire que la tristesse t’ait longtemps abattue, pas vrai ? Ah, tu l’as vite rompu ton deuil ! Et ton abstinence avec… Ces nuits furent sauvages, bestiales, ne laissant aucune place au romantisme sucré et suranné. Seule l’envie nous animait. Ton odeur était sur moi. Elle seule est restée quand tu t’es enfuie, sans prévenir, après t’être repue de mon corps.

Et me voilà perdu, errant à ta recherche. Le manque était terrible. Le manque de toi, de tes mystères, de ta violence. Je crois bien qu’en une semaine à peine, tu m’avais ferré. Et cet hameçon qui m’arrachait la bouche et tout le reste, cet hameçon cruel qui me lacérait de ton souvenir, je devais te le rapporter, tu comprends ?

 

*   *   *

 

  Cliquez ici pour lire la nouvelle en intégralité

 

 

 

 

2yeuxet1plume - Autour de Matthieu Chedid ~

Partager cet article

Repost 0
Billet écrit et publié par Meremptah - dans Textes
commenter cet article

commentaires